Pipit des arbres (Anthus trivialis)

  • Le vol chanté du pipit des arbres (Anthus trivialis), tout un spectacle !

    Venant du petit hameau de Tricointe, j'entame la montée vers l'Airbois. Le sentier caillouteux serpente dans la coupe forestière piquetée de sureaux à grappe, de sorbiers des oiseleurs ainsi que d'autres petits arbres et arbustes colonisateurs. Là, à la lisière de la forêt, posé au sommet d'un mélèze, un petit oiseau élancé émet un chant clair et sonore, répété avec insistance. Il est brun moucheté avec une poitrine plus claire marquée de rayures foncées espacées. Son bec est fin et bien pointu. Ses pattes, assez longues sont roses avec la griffe du doigt postérieur très allongée. Ce 8 avril, le pipit des arbres est revenu des savanes africaines où il a passé la mauvaise saison. Après avoir traversé notamment le Sahara, le voilà frais et fringant, débordant d'énergie !

    pipit_des_arbres_redu_9g.jpg

    Photo: René Dumoulin - www.oiseaux.net

    Soudain, tout en chantant vivement, il s'élance obliquement dans les airs jusqu'à 10 ou 20 mètres. Ce comportement me fait penser à celui de l'alouette. Sa chanson se compose de plusieurs motifs enchaînés rapidement, dont chacun est la répétition d'une ou deux syllabes. Maintenant, il se laisse descendre en vol, les ailes étendues et la queue déployée. Lors de cette chute planée, il conclut son chant en une série de notes descendantes ("tsi-a tsi-a tsi-a tsi-a tsi-a") qui se ralentit et s'éteint jusqu'au moment où il se pose sur son perchoir de départ. Après un petit moment d'accalmie, le voilà à nouveau plein d'entrain et le spectacle recommence.

     

    pipit_des_arbres_redu_5g.jpg

    Photo: René Dumoulin - www.oiseaux.net

    Dans notre région, si vous voulez assister à cette représentation particulière, il vous faudra trouver des espaces dégagés avec une végétation herbacée bien fournie au sol et avec quelques arbres ou buissons disséminés qui serviront, à notre oiseau, de perchoirs pour entonner son chant. On peut observer le pipit des arbres dans des milieux bien typiques: à la lisière des bois, dans les jeunes plantations de conifères, les clairières, les coupes à blanc ou éclaircies, les prés bordés d'arbres ou de haies, mais aussi dans les pelouses calcaires piquetées d'arbres ou d'arbustes.