• Les aventures d'un jeune Grand-duc d'Europe (Bubo bubo) qui se terminent mal.

    Le 10 juin dernier, je suis contacté, vers 17h30, par le chef de la Carrière HLW (Carrière de Haut-le-Wastia - Colas Belgium), située rue du Redeau, à Yvoir. Celui-ci est préoccupé de la présence d'un jeune Grand-duc d'Europe, à proximité des installations de l'exploitation (concasseurs, presse à boue, tapis roulants, ...). De plus, l'oiseau se trouve à un endroit où le passage de gros véhicules est important. Sans attendre, je me rends sur les lieux et je découvre, en effet, notre jeune oiseau âgé probablement de sept à huit semaines.

    Bubo bubo Jeune Yvoir (Carrière Colas) 10-06-13.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Carrière de Haut-le-Wastia), 10 Juin 2013

     

    Il possède encore un duvet bien fourni, mais les plumes des ailes et de la queue sont bien apparentes. A première vue, il paraît vif et en bonne santé. 

    Bubo bubo Juvénile Rémiges Yvoir 12-06-13.jpg

    Plumes d'une aile (rémiges)

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Carrière de Haut-le-Wastia), 10 Juin 2013

     

    Je ne suis pas surpris de sa présence sur le site. Depuis déjà plusieurs années, un couple s'est établi dans la falaise calcaire dominant les installations bruyantes de l'exploitation. 

    Bubo bubo Yvoir (Carrière Colas) Site de nidification.jpg

    Depuis 1987, le site est occupé par le plus grand oiseau de proie d'Europe (D. Vangeluwe, comm. pers.)

     

    Au moment de sa capture, notre jeune Grand-duc d'Europe émet des soufflements chuintants et des claquements avec le bec, me fixant de ses grands yeux aux iris orange brillant. Entourés des ouvriers et du chef de la carrière ébahis et émerveillés, je l'examine attentivement pour m'assurer de son bon état de santé et qu'il ne présente pas de blessures. Notre jeune rapace, au bec déjà fort et aux serres impressionnantes, ne semble pas en danger, hormis le fait qu'il se trouve dans un endroit risqué. 

    Bubo bubo Yvoir (Carrière HLW) 10-06-13.jpg

    Photo: Emilien Pesché, Yvoir (Carrière de Haut-le-Wastia), 10 Juin 2013

    Bubo bubo Serres Yvoir 12-06-13.jpg

    Les serres du jeune Grand-duc d'Europe déjà impressionnantes.

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Carrière de Haut-le-Wastia), 10 Juin 2013

     

    Dans cette situation, il est préférable de simplement le déplacer et de le déposer parmi les gros blocs de grès, au pied de la falaise, à 250 mètres du lieu de sa découverte. En effet, les années précédentes, j'ai eu maintes fois l'occasion d'observer des jeunes à cet endroit, poussant des sons rêches, à la fin du jour. Les parents, sortant de leurs abris diurnes, les survolaient et disparaissaient pour chercher probablement des proies afin de les nourrir. Voir les évolutions du plus grand oiseau de proie d'Europe est un spectacle émouvant et impressionnant ! 

    Bubo bubo Grégoire Trunet.jpg

    Photo: Grégoire Trunet - www.oiseaux.net

     

    La décision prise, voilà que j'escalade un terril pierreux couvert d'une végétation éparse, mon protégé contre la poitrine. Puis, me faufilant entre les blocs rocheux, j'arrive sur le lieu choisi, plus tranquille et plus sûr. Je trouve un endroit propice pour le déposer. Au crépuscule, du moins je l'espère, l'oiseau lancera des sons pour signaler sa présence et recevoir de la nourriture.

    Il est toujours préférable de laisser la Nature agir ! Dans le cas où l'oiseau ne présente pas des signes de faiblesse, ni de blessures, il vaut mieux le laisser dans son milieu. Les adultes sont à même de le nourrir de la manière la plus adéquate. Bien sûr, il y a toujours des risques. Celui-ci peut être une bonne proie pour un renard roux ou pour un oiseau de proie diurne. Etant peut-être le cadet d'une nichée, il est possible que les parents ne le nourrissent plus et l'abandonnent. Telles sont les dures lois de la Nature !

    Le lendemain, vers 11h00, je me rends à la carrière pour la suite des évènements. A ma grande surprise, le jeune Grand-duc est posté, tel une vigie, au sommet du terril surplombant l'exploitation en pleine activité. Je ne peux le laisser là et j'entreprends la même démarche que la veille. Je le capture pour le poser, à nouveau, dans les éboulis, lieu plus tranquille et moins dangereux.

    Bubo bubo Juvénile Yvoir 11-06-13 H.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Carrière de Haut-le-Wastia), 11 Juin 2013

     

    A 22h00, me voilà de retour sur le site. Il est toujours à la même place. Je me retire et je me poste à une cinquantaine de mètres, bien caché derrière un gros bloc de grès ocre, afin de m'assurer que les adultes s'en occupent. Là, j'ai une vue excellente sur la falaise. Immobile, j'attends, en espérant que le jeune émettra des sons. Le soir tombe doucement, mais il fait encore bien clair. Silence total ! De son abri diurne, un adulte, magnifique et impressionnant, apparaît sans faire de bruit et se pose au-dessus des éboulis, sur une corniche de la falaise. Ce moment est inoubliable et une grande émotion m'envahit ! 

    Bubo bubo Xavier Libert.jpg

    Photo: Xavier Libert - www. oiseaux.net

     

    Vers 23h00, la nuit tombe pour de bon et un deuxième adulte vole au-dessus de moi et va se percher là-bas, au sommet d'un buisson rabougri. Je commence à ne plus voir distinctement ce qui se passe. 

    Bubo bubo Jean-Louis Corsin.jpg

    Photo: Jean-Louis Corsin - www.oiseaux.net

     

    Sur le trajet du retour vers ma demeure, je ne suis pas rassuré sur le sort du jeune oiseau de proie. Le lendemain, on me téléphonera de la carrière pour me signaler que celui-ci à été trouvé sans vie, au pied de la falaise.

    Le Grand-duc d'Europe adulte est un super prédateur, perché au sommet de la pyramide alimentaire. Il n'a pas d'ennemis naturels, mais la sélection se joue surtout lors de la période d'élevage des jeunes qui est fort longue et pleine de situations dangereuses. Si les adultes semblent assez robustes et vivent assez longtemps (18 ans et 11 mois pour un oiseau bagué en Suède), la mortalité précoce chez les jeunes est importante.

    En automne déjà, le mâle adulte chante pour affirmer sa possession territoriale et les ardeurs nuptiales se réveillent au milieu de l'hiver, en décembre et janvier, où les chants deviennent réguliers, jusqu'au mois de mars. Lié pour la vie et fidèle à un territoire, le couple installe le nid dans une simple dépression du sol, sur une vire rocheuse, souvent à l'abri d'un surplomb qui forme ainsi une cavité. Dans notre région, les escarpements rocheux ne manquent pas et les carrières désaffectées ou en exploitation sont souvent occupées par le grand oiseau de proie.

     

    Bubo bubo Marc Fasol A.jpg

    Photo: Marc Fasol - www.oiseaux

     

    En général, la ponte composée de 2 ou 3 oeufs se déroule de la mi-mars à la mi-avril. Ceux-ci sont couvés en moyenne pendant 35 jours par la femelle. 

    Bubo bubo Marc Fasol.jpg

    Photo: Marc Fasol - www.oiseaux.net

     

    Les jeunes restent au nid environ deux mois, nourris par les parents. Si la journée, ceux-ci se tiennent cois et sont silencieux, la nuit, ils sont beaucoup plus agités. Ils bougent, crient et se bousculent. C'est alors qu'il arrive que l'un deux se tue en tombant des rochers ou qu'il meurt en cours d'élevage (le plus jeune ou le plus chétif est souvent sous-alimenté). Puis arrive la période d'émancipation durant laquelle les jeunes circulent, se livrent à une gymnastique des ailes, sautent ... Ils se retrouvent finalement en contrebas, dans les éboulis. Les parents continueront le nourrissage hors du nid. 

    Bubo bubo Marc Fasol B.jpg 

    Photo: Marc Fasol - www.oiseaux.net

     

    A ce moment, les jeunes sont exposés à de multiples dangers et, souvent, un ou deux oiseaux périront. Vers l'âge de six mois, chassés du territoire par les adultes, les jeunes sont alors contraints à rechercher un nouveau territoire. Le jeune découvert dans la carrière à Yvoir était âgé d'environ 7 à 8 semaines. Il s'est retrouvé en bas de la falaise sans blessures fatales, mais il était probablement sous-alimenté. Les adultes ne le nourrissaient peut-être plus, se concentrant sur les autres oiseaux de la nichée plus enclin à survivre.

    Bubo bubo René Dumoulin.jpg

    La journée, le Grand-duc se tient dans une retraite escarpée. Il paraît inerte et somnolent, les yeux à peine entrouverts, mais il est sur ses gardes !

    Photo: René Dumoulin - www.oiseaux.net