Un Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) en halte migratoire postnuptiale, du 19 au 22 août 2016, à Durnal (Yvoir - B) !

 Photo Fr. Hela: Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca), Durnal, 22 août 2016

 

Le 19 août 2016, comme à l'accoutumée, je décidai de faire quelques observations ornithologiques matinales à partir d'une "aire de jeu", rue de Mianoye, à Durnal (B). Ce lieu est relativement bien situé pour suivre les migrations et les passereaux en halte, au printemps et en automne. Celui-ci est entouré d'une clôture de plus ou moins 1,20 m de hauteur fixée par des montants en béton. De là, on a une vue plaisante sur la dépression moyenne entre le haut du village et la rue Herbefays, composée de prairies assez humides, de bosquets ainsi que de quelques haies éparses d'aubépines et de prunelliers principalement. Quelques arbres isolés chargés de guis complètent le tableau. La proximité de bétails (vaches et moutons) ainsi que d'un potager et d'un poulailler est attractive pour certains oiseaux de passage ou hivernants. En cette matinée, un Bruant jaune est perché au sommet d'une aubépine, des Hirondelles de fenêtre, adultes et jeunes, forment un essaim au-dessus de ma tête, un Rougequeue noir happe des moucherons à partir d'un piquet et de jeunes Bergeronnettes grises trottinent de ci de là auprès des vaches. A ma gauche, perché sur un fil barbelé, un passereau semble me surveiller de ses grands yeux noirs, puis plonge au sol pour revenir se percher, un insecte au bec. Un Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) en halte migratoire fait le plein de nourriture durant sa longue migration, qui se déroule de nuit, pour rejoindre ses quartiers d'hiver se situant dans les savanes boisées  et les forêts galeries de l'Afrique tropicale ! Son plumage est de type gris brun, le dessous étant de couleur blanche marquée de jaunâtre. Les ailes sombres sont tachées de blanc. Les grands yeux sont noirs ainsi que les pattes.

Ficedula hypoleuca Durnal 22-08-16 D.JPG

Photo: Fr. Hela, Durnal, 22 août 2016

S'agit-il d'un mâle ou d'une femelle ? En automne, tous les Gobemouches noirs se ressemblent dans leur livrée, brun gris et blanc crème, qu'ils soient adultes et jeunes. Les mâles sont pareils aux femelles. Cependant, cet oiseau pourrait être un mâle (pas de certitude) du fait que les rémiges et les rectrices paraissent assez sombres.

Ficedula hypoleuca Durnal 22-08-16 B.JPG

Photo: Fr. Hela, Durnal, 22 août 2016

Ce qui est surprenant, c'est qu'à partir du printemps le mâle montre alors souvent un plumage aux contrastes frappant, noir et blanc pur, avec une ou deux petite taches blanches au front.

Tom Vandezande Haasrode 27-04-2016.jpg

Photo: Tom Vandezande, Haasrode, 27 avril 2016

Cependant, en Europe, il peut présenter une coloration du plumage d'un polymorphisme remarquable ! Celle-ci varie en effet du noir pur au brun ou gris brun similaire à celui de la femelle. On a distingué pas moins de sept types de coloration (Drost, 1936). D'après P.-A. Ravussin (2000), les populations de Gobemouche noir dont la coloration des mâles est plutôt foncée, sont présentes en Grande-Bretagne, en Scandinavie et en Suisse, alors que les formes plus claires occupent l'Allemagne, la Pologne et la Russie. Les différentes hypothèses émises ne peuvent expliquer actuellement, de manière convaincante, ces variations de coloration et la distribution en Europe.

IMG.jpg

Exemples de quelques types de coloration du plumage de Gobemouche noir

Photos: P.-A. Ravussin

 

 

 Voici un Gobemouche noir chanteur, aux teintes plus claires !

Didier Vieuxtemps  Gobemouche noir mâle.jpg

Photo: Didier Vieuxtemps

 

En principe, la femelle montre une teinte brun gris sur le dessus du corps, tandis que le dessous est blanc grisâtre. Elle porte, de manière moins contrastée, les mêmes marques aux ailes et à la queue. Ici, la distinction entre les sexes est plus délicate.

Didier Vieuxtemps Gbemouche noir femelle.jpg

Photo: Didier Vieuxtemps

 

Ce 19 août, aux mêmes endroits, je repère aussi un Gobemouche gris (Muscicapa striata). On ne peut guère le confondre avec le Gobemouche noir. Bien plus commun, il est le plus grand gobemouche d'Europe. Son aspect général est celui d'un passereau assez élancé, gris brunâtre uniforme sur les parties supérieures. La tête, de même couleur, est nettement striée à l'avant. Le ventre est blanc sale, la gorge et la poitrine sont gris brunâtre, finement striées. Le bec noir est nettement aplati et ses pattes sont noires et courtes. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce. Ce que j'ai observé c'est qu'il happe plus volontiers les insectes au vol, à partir d'un perchoir (piquets, branches d'arbres assez hautes par exemple). Par contre, le Gobemouche noir se rend  plus souvent au sol pour capturer ses proies. Les mouvements migratoires postnuptiaux du Gobemouche gris se déroulent également de nuit principalement. Ceux-ci commencent dès le début août et se terminent à la fin du mois d'octobre, avec un maximum durant le mois de septembre (P. Insenmann, 1989).

Muscicapa striata Durnal 19-08-16.JPG

Gobemouche gris (Muscicapa striata)

Photo: Fr. Hela, Durnal, 19 août 2016

 

La migration postnuptiale du Gobemouche noir débute aussi au mois d'août et l'arrivée sur les sites d'hivernage doit s'effectuer probablement en octobre et jusqu'en novembre (J.-F. Dejonghe et J.-F. Cornuet, 1982). Au cours de celle-ci, les oiseaux peuvent s'observer la journée dans tous les types de milieux et font halte un peu partout, y compris dans les squares et les parcs des villes ! Ainsi dans le Gard (F), il semble abondant lors des passages automnaux. J'ai pu m'en apercevoir lors de mon séjour dans ce département durant la dernière décade de septembre 2015. Les Gobemouches noirs étaient omniprésents à Fons-sur-Lussan et les environs !

Ficedula hypoleuca Lussan 24-09-15.JPG

Gobemouche noir en halte migratoire dans le Gard (F)

Photo: Fr. Hela, Lussan, 24 septembre 2015

 

Documents consultés:

Dejonghe J.-F. et Cornuet J.-F. : " La migration du Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) en France et dans le Maghreb: une analyse des reprises ", in " L'Oiseau et la Revue Française d'Ornithologie " 52 - 1982: pages 259 à 288

Géroudet P. : " Les Passereaux d'Europe ", Tome 2: " De la Bouscarle aux Bruants " - Ed. delachaux et niestlé (quatrième édition revue et augmentée par l'auteur et Michel Cuisin) - Lausanne - Paris, 1998, pages 136 à 141

Insenmann P. : " La migration du Gobemouche gris (Muscicapa striata) à travers la France méditerranéenne ", in " L'Oiseau et la Revue Française d'Ornithologie " 59 - 1989: pages 273 à 280

Ravussin P.-A. : " La coloration du plumage du Gobemouche noir mâle (Ficedula hypoleuca) dans une population de l'ouest de la Suisse " in " Nos Oiseaux " - Revue de la Société Romande pour l'étude et la protection des oiseaux " Volume 47/3 - Septembre 2000 - N° 461, pages 149 à 155

Site Web consulté:

http://naturedugard.org/atlas.php?id_groupe=2§id_sp=4330§photo=14892

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.