Astragale à feuilles de réglisse (Astragalus glycyphyllos)

  • Une Fabacée peu courante sur la commune d'Yvoir (B): l'Astragale à feuilles de réglisse ou Réglisse sauvage (Astragalus glycyphyllos)

    L'Astragale à feuilles de réglisse (Astragalus glycyphyllos) est une espèce eurasiatique présente en Europe méridionale et centrale, ainsi qu'en Asie occidentale et centrale. Dans les Hautes Alpes, il fréquente les étages collinéens et montagnards, de 490 à 1680 mètres d'altitude, où il semble peu commun (Ed. Chas, 1994). D'après J. Lambinon et F. Verloove (2012), Astragalus glycyphyllos est considéré comme rare en Belgique, mais toutefois plus présent dans le district phytogéographique mosan.

    Astragallus glycyphyllos Charency-Vezin (Côte d'Urbul) 16-06-15 U.JPG

    Photo: Fr. Hela, Charency-Vezin (Côte d'Urbul), 16 juin 2015

     

    En France, il se rencontre presque dans tout le pays, mais est rare dans la région méditerranéenne et dans les régions siliceuses (A. Lombard, 2003). Du mois de juillet 2013 au mois d'octobre 2017, j'ai eu l'occasion de découvrir cette espèce à différents endroits de la commune d'Yvoir. A Evrehailles et Houx-sur-Meuse, aux abords immédiats du Chemin de Poilvache, J. De Muynck et moi-même découvrions plusieurs plantes, les 29 juillet et 2 août 2013. Celles-ci croissaient en lisière et dans une clairière forestière, sur un substrat calcaire, ainsi que sur un talus plus ou moins ensoleillé en bord du chemin.

    Astragalus glycyphyllos  Evrehailles (Poilvache) 29-07-13 J. De Muynck A.JPG

    Photo: J. De Muynck, Evrehailles (Chemin de Poilvache), 29 juillet 2013

     

    A Durnal, sur le site de l'ancienne carrière d'Herbois, un pied d'Astragale à feuilles de réglisse croît sur un terre-plein exposé, très caillouteux et parsemé d'une végétation rase et éparse. Bruno Denoiseux et moi-même l'avons découvert en août 2014 et la plante est actuellement toujours présente en 2017 (observations personnelles des 6 juillet 2016 et 8 octobre 2017).

    Astragalus glycyphyllos Durnal (Carrière d'Herbois) 18-10-17.JPG

    Photo: Fr. Hela, Durnal (ancienne carrière d'Herbois), 8 octobre 2017

     

    Enfin, le 1 août 2017, une plante assez robuste et en fruits s'étendait en largeur et en hauteur dans une friche, en bord de Meuse, à Godinne. Elle était entourée d'une végétation pionnière assez haute sur un sol composé de terres et de galets fluviatiles, vestige d'anciens dépôts de dragage de la Meuse. 

    Astragalus glycyphyllos Godinne 1-08-17.JPG

    Photo: Fr. Hela, Godinne (bord de Meuse), 1 août 2017

     

    L'Astragale à feuilles de réglisse ou Réglisse sauvage de la famille des Fabacées (anciennement Papilionacées) est un hémicrytophyte, c'est-à-dire une plante dont les bourgeons d'hiver se développent au niveau du sol. Vivace, il atteint de 30 à 120 cm de hauteur et fleurit de juin à septembre. Il affectionne les zones boisées feuillues (principalement les lisières et clairières), les haies, les talus, les friches et les bords de chemins, sur des sols généralement riches en calcaire. J. Lambinon et F. Verloove (2012) indiquent qu'on le trouve parfois sur une berge de cours d'eau ou sur des ballasts de voies ferrées.

    Astragalus glycyphyllos Evrehailles (Poilvache) 2-08-13.JPG

    Gousses arquées de l'Astragale à feuilles de réglisse

    Photo: Fr. Hela, Evrehailles (Chemin de Poilvache), 2 août 2013

     

    Son habitat semble faire partie de la végétation des chênaies-frênaies sur sols calcaires bien drainés (généralement dans l'ourlet forestier) (A. Lombard, 2013). M. Bournérias (1968) signalait la présence de l'espèce dans les coupes de la chênaie-frênaie calcicole du bassin parisien. Espèce mésophile, le Réglisse sauvage aime les endroits ensoleillés ou à la mi-ombre, sur sols frais et assez secs (J.-L. Rameau et al., 1989). Dans l'ouvrage "Flore et végétation des bords de routes de Wallonie", M. Tanghe et al. (2005) placent Astragalus glycyphyllos dans le groupe des espèces à ourlets thermophiles et calcaires (végétation herbacée ou suffrutescente se développant en lisière des forêts et des haies ou dans les petites clairières forestières).

    Astragalus glycyphyllos Dessin pour identification.jpg

    L'Astragale à feuilles de réglisse: plante robuste, presque glabre, couchée ou ascendante, aux tiges souterraines allongées et très ramifiées

    Dessins extrait de la Flore forestière française (1. plaines et collines), par J.-C. Rameau et al., Institut pour le développement forestier, 1989

     

    1. Feuilles composées d'un nombre impair de folioles (11 à 13 grandes folioles ovales, plus pâle sur la face inférieure)

    2. Stipules supérieures (appendices foliacés par deux à la base des feuilles) non soudées, lancéolées, terminées en pointes effilées (acuminées)

    3. Inflorescence en grappe courte, à fleurs jaune crème ou verdâtre, d'environ 1,2 cm de longueur, à pédicelle court - calice glabre

    4. Gousses (fruits) longues de 30 à 35 mm, serrées, cylindriques et arquées

    A l'état végétatif, l'espèce peut être parfois confondue avec le Sainfoin d'Espagne (Galega officinalis), Fabacée d'Europe méridionale et orientale parfois rencontrée sur la commune d'Yvoir. Le Sainfoin d'Espagne était cultivé jadis comme plante fourragère et est parfois adventice ou naturalisé.

    13103743.jpg

    Le Sainfoin d'Espagne (Galega officinalis), à l'état végétatif

    Photo: R. Barendse, Kuringen, 3 avril 2017

    Astragalus glycyphyllos Roly 7-05-15.JPG

    L'Astragale à feuilles de réglisse (Astragalus glycyphyllos), à l'état végétatif

    Photo: Fr. Hela, Roly, 7 mai 2015

     

    Au nom vernaculaire de " Réglisse sauvage ", je préfère qu'on nomme la plante comme étant l'Astragale à feuilles de réglisse. En effet, la première dénomination porte à confusion, car si la Réglisse (Glycyrrhiza glabra) est aussi une Fabacée, elle n'a rien à voir avec l'espèce décrite ici. Depuis des temps anciens, les humains utilisent les racines et les stolons de la Réglisse comme aliments ou médicaments. Ce sont les Grecs anciens qui l'avaient nommée Glycyrrhiza à partir des mots glukos, " sucre " et riza, " racine" . Jusqu'au XIIIème siècle, la réglisse provenait exclusivement de plantes poussant à l'état sauvage. C'est aussi à cette époque qu'on aurait commencé à la cultiver en Europe méditerranéenne.

    Glycyrrhiza glabra A.jpg

    La Réglisse (Glycyrrhiza glabra) mesure de 0,5 à 1 m de hauteur et ses petites fleurs pâles sont bleuâtres ou violacées.

     

    L'aire de répartition de la Réglisse se situe strictement dans la région méditerranéenne et en Asie du sud-ouest (Tison J.-M., Jauzein Ph. et al., 2014). Ces derniers auteurs indiquent qu'elle était autrefois cultivée en France méditerranéenne continentale et qu'elle se maintient de manière subspontanée dans les friches, les talus, les fossés, ...

     

    Documents consultés

    A. Lombard (janvier 2003): " Astragalus glycyphyllos L., 1753 " In Muséum national d'Histoire naturelle (Ed), 2006 et Conservatoire botanique national du Bassin parisien (site Web)

    Bournérias M.: " Guide des groupements végétaux de la région parisienne " - Ed. Société d'Edition d'Enseignement Supérieur (SEDES), Paris, 1968

    Lambinon J. et Verloove F.: " Nouvelle Flore de la Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg, du Nord de la France et des Régions voisines (Ptéridophytes et Spermatophytes) " - Sixième édition - Jardin botanique national de Belgique, B-1860 Meise, 2012

    Lieuthagi P.: " La Plante compagne ", - Ed. Actes Sud, 1998

    Rameau J.-C. et al.: " Flore forestière française " - Tome 1 " Plaines et collines " - Ed. Institut du développement forestier, 1989

    Tanghe M., Godefroid S. et al.: " Flore et végétation des bords de routes en Wallonie " - Ed. Région Wallonne - Travaux n°28, 2005

    Tison J.-M., Jauzein Ph. et al.: " Flore de la France méditerranéenne continentale " - Ed. Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles - Naturalia publications, 2014