Caloptérix vierge (Calopteryx virgo)

  • Des libellules plein les yeux ! (Sixième note)

    Ces notes concernent des observations de libellules en 2010, sur la Commune d'Yvoir.

    Les libellules, insectes prédateurs, font partie de l'Ordre des Odonates  (Odonata). Dans les précédentes notes, notre attention s'est portée sur le Sous-ordre des Anisoptères (Anisoptera), communément nommés libellules ou "libellules vraies" ou encore "grandes libellules". Celles-ci sont généralement de grands insectes robustes. Leurs ailes postérieures sont plus larges que les antérieures et, au repos, elles sont maintenues étalées de chaque côté du corps. La tête est généralement plus globuleuse et les yeux se rejoignent fréquemment sur le dessus de la tête. Les adultes (imagos) chassent soit à l'affût à partir d'un perchoir, soit en poursuivant leurs proies.

    Libellula depressa U.jpg

    Photo: Libellula depressa (Anisoptera) - Fr. Hela, Yvoir, août 2010.

     

    Cette note traite maintenant du Sous-Ordre des Zygoptères (Zygoptera) aux ailes semblables, souvent appelés aussi "demoiselles". Ces insectes délicats, au corps fin et au vol papillonnant, ont des yeux bien séparés de chaque côté de la tête. Au repos, la plupart des espèces maintiennent leurs ailes verticalement au-dessus du corps.

    Calopteryx virgo Femelle Gros plan.jpg

    Photo: Calopteryx virgo (Zygoptera) - Fr. Hela, Yvoir, Juillet 2010.

     

    Les libellules sont liées au milieu aquatique. Si les adultes (imagos) peuvent être observés chassant ou se déplaçant loin de l'eau, la reproduction de ces insectes ne peut se faire sans cet élément. C'est habituellement sous forme de larves aquatiques que se déroule l'essentiel de leur existence.

    Des comportement originaux singularisent les espèces regroupées dans la famille des Lestidés (Lestidae). Le cycle biologique de ces demoiselles contraste en effet avec le schéma normal qui prévoit l'hivernage de la larve et sa métamorphose en imago au printemps suivant. Ainsi, le leste brun (Sympecma fusca) hiverne au stade adulte. Chez les autres membres de cette Famille, ce sont les oeufs qui passent l'hiver et éclosent au printemps. Le développement larvaire est ainsi réduit à trois mois !

    Volant de fin juin à début novembre, le leste vert (Lestes viridis) confie ses oeufs aux écorces des branches vivantes d'arbres et d'arbustes (saules, aulnes, ...) croissant toujours à proximité de l'eau. La femelle percera l'écorce plusieurs fois pour y déposer de 200 à 400 oeufs !

    Lestes viridis A.JPG

    Photo: Lestes viridis (Accouplement) - Fr. Hela, Yvoir (Domaine d'Ahinvaux), Août 2010.

     

    Au printemps, après un séjour de 7 à 8 mois, les larves sortent des oeufs et se laissent choir. Si elles ne tombent pas directement dans l'eau, elles rejoignent le milieu aquatique en contorsionnant leurs corps. Au terme d'une dizaine de mues, elles se hissent hors de l'eau et se transforment en magnifiques insectes parfaits.

    Lestes viridis D.JPG

    Photo: Lestes viridis - Fr. Hela, Yvoir (Domaine d'Ahinvaux), Août 2010.