Sizerin blanchâtre (Carduelis hornemanni)

  • Des sizerins cabarets (Carduelis flammea cabaret) en visite à l'Airbois.

    Une matinée ensoleillée du 15 mars 2012.

    Du hameau de Tricointe, le chemin monte et serpente dans la coupe forestière vers la Ferme de l'Airbois. Le dernier tronçon, plus boisé, débouche sur une ouverture où apparaissent les bâtiments. De part et d'autre de la sente, de nombreux passereaux animent les lieux de leurs chants. Dans les bouleaux et dans la zone broussailleuse, à proximité d'un compost, piquetée d'aubépines, de prunelliers, de sureaux noirs et de viornes obiers, retentissent les voix nuptiales des pinsons des arbres, d'un bouvreuil pivoine, d'un accenteur mouchet, de chardonnerets, d'un bruant jaune et, surtout, de nombreux verdiers d'Europe. Pas facile de s'y retrouver lorsque les différentes espèces chantent de concert ! Mais, avec de l'expérience et une bonne oreille, je perçois bien les différentes phrases et tonalités. Au milieu de cette cacophonie de sons, des appels parviennent à tout instant, tantôt détachés, tantôt répétés à un rythme saccadé, avec une consonnance métallique particulière. Ceux-ci ressemblent, par moments, à ceux des verdiers présents en nombre à cet endroit, mais les sons sont différents et plus nasillards. Ce sont des sizerins ! Ces petits fringilles granivores n'arrêtent pas de circuler dans les ramures, des bouleaux à la fruticée et, il n'est pas aisé de les suivre, d'autant plus  que je les observe à contre-jour. Là, dans le bouleau, un petit groupe de sizerins s'affaire ! Suspendus aux ramilles, à la manière des tarins des aulnes dont ils sont fort proches par la silhouette, la taille et les allures, certains oiseaux sont assez sombres, brun gris et assez ternes.

    sizerin.cabaret.jufo.5g.jpg

    Les sizerins, de passage ou hivernants, apprécient tout particulièrement les akènes des bouleaux.

    Photo: Jules Fouarge - Aves-Natagora


    De plus près, ils présentent des teintes chaudes, plus brunes ou brun roux que beige. Les flancs et le manteau des oiseaux sont marqués de rayures. Quelques uns d'entre eux montrent une bavette noire et, même, une petite tache rouge carmin sur le front. Il semble que je suis en présence de sizerins cabarets.

     

    sizerin.cabaret.redu.9g.jpg

    Photo: René Dumoulin - www.oiseaux.net


    Un peu plus tard, je peux observer en détail ces petits passereaux remuants, en me cachant dans les épineux. En effet, trois à six sizerins viennent régulièrement s'abreuver, en se perchant sur les bords d'une grande poubelle en plastique, remplie, à ras bords, d'eau de pluie. J'ai alors la chance d'admirer un mâle arborant un beau rose cramoisi sur sa poitrine et son croupion. Son plumage coloré de printemps annonce de futures noces ! La tête des sizerins cabarets est ronde et colorée de brun (surtout les joues). Le petit bec, bien conique et pointu, est de couleur jaunâtre. Lorsque les conditions pour l'observation sont bonnes, on peut remarquer également le cercle oculaire blanc bien marqué. Les flancs et le dos sont teintés de roux et assez fortement striés.

     

    sizerin.cabaret.jufo.1g.jpg

    Un sizerin cabaret (Carduelis flammea cabaret) typique.

    Photo: Jules Fouarge - Aves-Natagora


    Les sizerins (Carduelis flammea et hornemanni), ainsi que les sous-espèces ont une répartition boréo-alpine. Ils sont présents en Eurasie et en Amérique du Nord.

     

    sizerin.blanchatre.miot.1g.jpg

    Le sizerin blanchâtre (Carduelis hornemanni) est un oiseau très pâle, avec le croupion et le ventre blancs. Certains auteurs le considèrent comme une simple race de Carduelis flammea. Cet oiseau de l'extrême nord aurait été observé quelque fois en Belgique. 

    Photo: E.-L. Vuonnala, Salla (Finlande), 14 Mars 2007


    L'identification des espèces et sous-espèces n'est pas facile. De plus, les différentes propositions taxonomiques à leur sujet reflètent bien cette difficulté. Reprenons ici les propos de J.-S. Rousseau-Piot (2011): ...Selon les écoles, entre 1 et 7 espèces sont reconnues... Si le nombre de taxons est relativement bien établi aujourd'hui, il n'y a aucune unanimité par contre sur le nombre de ces taxons à élever au rang d'espèce." Pour simplifier notre propos, nous nous baserons sur la position actuelle de la Commission pour l'Avifaune de Belgique (De Smet et al., 2006). Le sizerin flammé Carduelis flammea comprend deux sous-espèces régulièrement observées en Belgique. Le sizerin boréal (Carduelis flammea flammea) occupe toute la zone boréale (essentiellement la taïga). On le trouve de la Scandinavie à l'est de la Sibérie, en Alaska et au Canada. Sa présence hivernale dans notre pays est exrêmement fluctuante avec parfois de véritables invasions (J.-S. Rousseau-Piot, 2011).

     

    Carduelis flammea flammea Canada (Québec).jpg

    Le sizerin boréal (Carduelis flammea flammea) a des teintes nettement plus froides. Il est plus costaud que le sizerin cabaret. Sa nuque est plus épaisse, son bec plus fort et le sommet de sa tête plus plat. Son sourcil blanchâtre est bien marqué, parfois jusque derrière les joues. Cependant, la distinction des deux sous-espèces se complique lorsqu'on est en présence d'oiseaux atypiques.

    Photo prise au Canada (Québec): Michel Lamarche - FindNature.com


    Le sizerin cabaret (Carduelis flammea cabaret), observé à Tricointe, est présent dans les Alpes, où il fréquente surtout les forêts clairsemées de mélèzes, les aulnaies et saulaies, ainsi que les vergers. Il s'y reproduit jusque 2200 m d'altitude. En hiver, il descend dans les plaines (marais, friches à graminées, ...) (J.-F. Dejonghe, 1984). En outre, ce sizerin se rencontre dans une grande partie des îles britanniques, sur une longue bande côtière qui s'étend de la Normandie jusqu'au Danemark, dans le sud de la Scandinavie, mais aussi, en Allemagne et dans le Jura, dans l'est des Pays-bas et de la Belgique. Il est intéressant de noter la répartition disjointe du sizerin cabaret, à savoir une zone continentale (Alpes, Allemagne) et une zone atlantique (îles britanniques, côtes de la Normandie à la Norvège).

     

    Carduelis flammea flammea et cabaret Répartition.jpg

    Répartition des sizerins cabaret et boréal en période de reproduction. En vert, zones de nidification du sizerin cabaret, en violet, zones de nidification du sizerin boréal et en orange, zone de sympatrie des deux taxons.

    Carte résultant d'une compilation de diverses sources, extraite du Bulletin ornithologique Aves-Natagora, Volume 48/3 - septembre 2011 (page 135).


    Chez nous, le sizerin cabaret est un hivernant régulier (de mi-septembre à avril) avec une présence variable qui connaît parfois des afflux. Ces oiseaux proviendraient des îles britanniques, des Pays-Bas, du Danemark et du sud de la Scandinavie, peut-être aussi de l'est (Allemagne, Suisse et France) (J.-S. Rousseau-Piot, 2011).

    En Wallonie, le sizerin cabaret est un nicheur rare et localisé. Sa répartition actuelle est fragmentée et presque exclusivement ardennaise: le plateau des Hautes Fagnes, sa périphérie et le bassin de la Warche, le plateau des Tailles et la région de Vielsalm ainsi que celle de Libin-Libramont-Bertrix-Neufchâteau, en Ardenne méridionale. La population wallonne compterait 66 à 110 territoires dont plus du tiers dans les Hautes-Fagnes (J.-P. Jacob et al., 2010).



    Littérature consultée

    Dejonghe J.-F.: "Les oiseaux de montagne" (pp. 284-285) - Editions du Point Vétérinaire, Maison-Alfort, 1984.

    Géroudet P.: "Les Passereaux d'Europe" Tome 2 (pp. 386 à 391) - Editions delachaux et niestlé, Lausanne, 1998.

    Jacob J.-P. et al.: "Atlas des oiseaux nicheurs de Wallonie 2001-2007" (pp. 434-435) - Editions Aves et Région wallonne, 2010.

    Rousseau-Piot J.-S.: "Qui sont nos Sizerins ? Statut et identification sur le terrain du Sizerin boréal Carduelis (flammea) flammea et du Sizerin cabaret Carduelis (flammea) cabaret en Belgique", in Bulletin Aves-Natagora Volume 48/3-septembre 2011, pp. 133 à 151).

    Svenson L.: " Le guide ornitho" - Editions delachaux et niestlé, Paris, 2010.