Cornouiller mâle (Cornus mas)

  • Du jaune sur nos versants, dans nos haies et broussailles sauvages !

    Vous avez sûrement remarqué que des buissons se parent de jaune, dans la vallée de la Meuse ou ailleurs dans notre belle région. Le printemps n'est pas loin !

    Depuis le début de février, les chatons pendants de fleurs mâles des noisetiers ou coudriers (Corylus avellana) donnent une touche de jaune à nos taillis, friches, haies et coteaux rocailleux. Ceux-ci, formés en automne et passant l'hiver, bien protégés par des écailles serrées, s'ouvrent et répandent leurs pollens à tout vent.

     

    Corylus avellana Fleurs mâles Yvoir 21-11-10.jpg

      Corylus avellana: Fleurs mâles -Photo: Fr. Hela, Yvoir, Février 2011.

     

    Les fleurs femelles, plus discrètes, présentent des inflorescences denses en forme de bourgeons d'où émergent les stigmates rouges. Il faudra pratiquement huit mois pour que,  celles-ci se transforment en noisettes bien mûres.

    Corylus avellana Fleurs femelles Yvoir 3-2-11.jpg

    Corylus avellana: Fleur femelle, Yvoir, Février 2011 - Photo: Fr. Hela.

     

    Le noisetier est une espèce monoïque. Il porte des fleurs mâles et femelles séparées.  

    Corylus avellana Fruits.jpg

    Corylus avellana : Fruits, Yvoir, Septembre 2010 - Photo: Fr. Hela.

     

    Depuis peu, le jaune s'accentue à certains endroits, sur les versants rocheux des vallées de la Meuse et du Bocq, là où le calcaire affleure.

    Frileux, le cornouiller mâle (Cornus mas) aime les coteaux bien exposés. Très précoces, ses centaines de petites fleurs jaunes, en ombelles, apparaissent sur les rameaux encore dépourvus de feuilles.

    Cornus mas B.jpg

    Cornus mas en fleurs, Yvoir, Février 2011 - Photo: Fr. Hela.

     

    Dans les prochaines semaines, arrêtez-vous à Houx-sur-Meuse ! Contemplez alors la zone rocheuse piquetée d'arbustes surplombant le village et dominée par les ruines de Poilvache ! De haut en bas, vous découvrirez cette espèce lumineuse.

    Cornus mas A.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Fonds d'Ahinvaux), Mars 2010.

     

    Certains arbustes sont visibles de près et, plus particulièrement, non loin du cimetière de Houx. Des cornouillers mâles croissent aussi de part et d'autre de la carrière St Roch (Rue du Blacet et du Redeau), sur les pentes rocheuses partiellement boisées et bien exposées.

    Le cornouiller mâle aime également les haies, les bois clairs et les broussailles de notre région, généralement sur des sols riches en calcaire.

    Le choix des mots "mâle" et "mas" pour désigner cette espèce en français et en latin n'est pas judicieux. En effet, les fleurs hermaphrodites, comprennent à la fois un androcée* et un gynécée*.

    Les fruits de cette espèce sont des drupes* rouges à maturité, longues de 10 à 15 mm, rappelant l'olive. Ce sont les cornouilles !

    Cornus mas Fruits M.jpg

    Cornus mas (Fruits), Yvoir, Septembre 2010 - Photo: Fr. Hela.

     

    La pulpe tendre, sucrée et acidulée de ces fruits évoque à la fois la cerise et la framboise. On peut les consommer crus ou cuits, en confiture ou en gelée. Qu'on se le dise !

    * Androcée: Ensemble des organes mâles d'une fleur, c'est-à-dire les étamines.

    * Drupe: Fruit charnu, ne s'ouvrant pas à maturité et renfermant un ou, plus rarement, plusieurs noyaux contenant généralement une seule graine.

    * Gynécée (Syn: pistil): Ensemble des organes femelles d'une fleur, c'est-à-dire des carpelles.