Grand Corbeau (Corvus corax)

  • Le Grand Corbeau (Corvus corax) hante la basse vallée du Bocq, à Yvoir

    Une balade dans une prairie pâturée par des ânes, voilà qui est original ! C'est ce que j'étais occupé à faire le 21 octobre dernier, dans les Fonds d'Ahinvaux, à Yvoir. En fait, je longeais les lisières forestières afin d'y découvrir quelques passereaux de passage. L'après-midi était radieuse et j'étais aux aguets. Rrok ! Rrok ! Rrock ! ... Des croassements brefs et sourds emplissent soudain l'espace ! Ces sons raisonnants, rauques et à la forte tonalité, je les ai déjà entendus ! Ils retentissaient, maintes fois, contre le flanc abrupt des pentes rocheuses dans les gorges du Flumen (massif du Jura) et ,en montagne plus élevée, dans les Hautes-Alpes, ou encore, contre les falaises rocheuses battues par les flots de l'île de Caldey, au Pays de Galles. Là-bas, au-dessus de la chênaie, un grand oiseau noir, presque de la taille d'une buse variable, plane en tournoyant, les ailes tendues et la queue étalée. Cet excellent voilier, c'est le Grand Corbeau !

     

    Corvus corax R. Gailly A.jpg

    Photo: Robin Gailly


    Ce passereau géant m'impressionne par la puissance qu'il dégage. Il suscite, chez moi, une sorte d'admiration, difficile à définir, pour son caractère primitif et sauvage, sensation que j'éprouve également en observant un Pic noir, une Cigogne noire, un vol de Grues cendrées ou d'oies sauvages.

     

    Corvus corax Odeigne 26-03-12 J. Fouarge A.jpg

    Photo: Jules Fouarge - Aves-Natagora


    Le 11 novembre, alors qu'une chasse est en cours à Tricointe (Yvoir), deux oiseaux sortent d'un bois en lançant leurs cris, survolent le hameau et se dirigent vers la vallée du Bocq. Durant cette période, le Grand Corbeau  est aussi signalé à Lustin (Profondeville) et à Lisogne (Dinant). Nos deux Corvidés manifesteraient-ils un intérêt pour les activités cynégétiques ? On pourrait le croire ! En effet, on m'a confirmé la présence de dépouilles ou de restes de sangliers abandonnés dans certains bois, notamment dans la zone forestière dominant les Fonds d'Ahinvaux. Sachant que les moeurs charognardes du Grand Corbeau sont bien connues, les oiseaux observés ont probablement profité de l'occasion pour faire bombance, non sans avoir des conflits avec des buses variables !

     

    Corvus corax Buzenol 13-06-09 Buzenol Ch. Farinelle.jpg

    Photo: Ch. Farinelle, Buzenol, 13 Juin 2009


    Outre la taille et les cris assez sourds, plus brefs et nettement plus graves que les croassements de la Corneille noire (Corvus corone) et du Corbeau freux (Corvus frugilegus), notons le très gros bec du Grand Corbeau et, au vol, son long cou saillant, sa gorge parfois ébouriffée, ses longues ailes longues étroites et, surtout, la forme de sa queue, nettement cunéiforme. Il plane volontiers dans les ascendances, comme la buse et divers grands voiliers. Il est peu observé en grand groupe. Le Grand Corbeau est, en effet, sédentaire et très territorial. Seuls les jeunes célibataires forment parfois de petits groupes errants. Il reste très méfiant à l'égard de l'homme et ne se rencontre guère chez nous en dehors des grands massifs forestiers, ou de leurs abords.

    Corvus corax Stoumont 03-07-12 J.-S. Rousseau-Piot.jpg

    Photos: J.-S. Rousseau-Piot, Stoumont, 3 Juillet 2012


    Oui, il a bien des Grands Corbeaux en Wallonie ! Disparue de notre pays depuis le début du XXième siècle à la suite de persécutions systématiques, cette espèce s'est réinstallée en Wallonie grâce à une réintroduction menée entre 1973 et 1980. C'est surtout dans le sud de la Province du Luxembourg qu'une petite population s'est développée. Depuis, l'espèce fait preuve d'un dynamisme remarquable et progresse sensiblement, mais reste toutefois une rareté, assez localisée, d'autant plus que les adultes sont très sédentaires et liés essentiellement aux grands massifs forestiers. Des observations de plus en plus fréquentes dans notre région sont encourageantes. Nos forêts et nos milieux rocheux pourraient être attractifs. Dans notre ciel, j'imagine déjà être le témoin des jeux aériens de Grands Corbeaux !

     

    Corvus corax Han-sur-Lesse 17-09-11 S. Lambay.jpg

    Corvus corax Han-sur-Lesse 17-09-11 S. Lambay A.jpg

    Corvus corax Han-sur-Lesse 17-09-11 S. Lambay B.jpg

    Photos: S. Lambay, Han-sur-Lesse, 17 Septembre 2011


     



  • Deux grands corbeaux (Corvus corax), à Yvoir, le 26 décembre.

    "Rrok ! ... Rrok ! ... deux croassements brefs et sourds retentissent au-dessus de la Meuse. Le grand corbeau n'est pas loin. Ils sont deux et volent assez bas pour que je puisse apprécier les détails. La taille des oiseaux est presque celle d'une buse, leurs grosses têtes se terminent par un bec massif et volumineux et les queues sont longues à l'extrémité cunéiforme. Quelles émotions cet hiver !

    Le grand corbeau est un oiseau impressionnant qui dégage une force extraordinaire. Lorsque les deux oiseaux passèrent au-dessus de ma tête, je pouvais entendre un bruissement sonore causé par les battements d'ailes puissants.

    grand_corbeau_dico_6g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net

    Je me souviens de mes observations de ce grand Corvidé dans les Alpes ou en bord de mer, au Pays de Galles. C'est un spectacle de le voir voler dans les zones rocheuses. Il aime tournoyer, les ailes tendues, la queue étalée et plane longuement dans les courants ascendants pour s'élever jusqu'à des hauteurs considérables. Mais le plus étonnant, ce sont ses acrobaties aussi sûres que hardies: plongées en piqué avec les ailes fermées, vrilles, chandelles, loopings et l'extraordinaire demi-tour sur lui-même qu'il exécute dans certaines de ses trajectoires planées et qui le fait glisser un instant sur le dos, les ailes déployées et le ventre en l'air !