Lathrée écailleuse (Lathraea squamaria)

  • De belles stations de lathrées écailleuses (Lathraea squamaria) dans la vallée du Bocq et du Crupet.

    La lathrée écailleuse est présente cà et là dans nos forêts à humus doux, sur les versants en bordure des cours d'eau et dans les zones alluviales. C'est une plante herbacée non verte qui parasite, à l'aide de suçoirs, les racines de différents arbres et arbustes, notamment celles du noisetier (Corylus avellana), des ormes (Ulmus div. sp), de l'aulne glutineux (Alnus glutinosa) et, parfois aussi, celles des racines du lierre (Hedera helix).

     

    Lathraea squamaria Crupet 2 Avril 2011 F.jpg

    Photo: Fr. Hela, Vallée du Crupet, 2 Avril 2011.

     

    Cette plante vivace à la tige presque entièrement souterraine couverte d'écailles blanchâtres est classée dans la Famille des Orobanchacées, mais certains auteurs la range plutôt dans celle des Scrophulariacées. En fait, des données récentes de la biologie moléculaire bouleversent considérablement la délimitation de cette dernière Famille et d'autres apparentées, comme les Orobanchacées. La question sera à reconsidérer dans l'avenir (Lambinon et al. 2004).

     

    Lathraea squamaria Crupet 2 Avril 2011 E.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Vallée du Bocq), 12 Avril 2011.

     

    La lathrée écailleuse, espèce considérée comme rare dans le district mosan, fleurit de mars à mai. Elle aime l'ombre ou la demi-ombre, ainsi que des sols profonds et frais.

    Lathraea squamaria Crupet 2 Avril 2011 D.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Vallée du Bocq), 12 Avril 2011.