Lotier corniculé (Lotus corniculatus)

  • Le Souci (Colias crocea), un papillon migrateur présent en nombre cette année

    Cette année, du mois d'août au mois d'octobre, la présence de nombreux Soucis dans toute la région est remarquée. Ce magnifique papillon aux ailes orange vif marquées de bandes marginales noires fait partie de la Famille des Piéridés comme, entre autres, le Citron (Gonepteryx rhamni), l'Aurore (Anthocharis cardamines) ou les Piérides (Pieris brassicae, napi et rapae).

    Colias crocea Yvoir (Airbois-Plateau rocailleux au-dessus des carrières) 27-06-13 B.jpg

    Le souci se pose rarement avec les ailes étalées. La plupart du temps, on remarque les couleurs de la face supérieure de ses ailes lorsqu'il est en vol.

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Airbois, plateau rocailleux dominant les carrières), 27 Juin 2013


    On pouvait l'observer, en vol, rasant les cultures ou les prairies ou, posé, butinant trèfles, luzernes, lotiers et diverses Astéracées. Le 21 septembre, j'ai dénombré au moins une vingtaine de Soucis, dans les prairies de Tricointe (Yvoir), principalement sur divers trèfles, sur des lotiers corniculés (Lotus corniculatus), des pissenlits (Taraxacum sp.) et des léontodons hispides (Leontodon hispidus).

     

    Colias crocea Crupet 24-10-13.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Tricointe), 21 Septembre 2013


    Chez le mâle, le noir du bord des ailes de la face supérieure est continu, alors que celui de la femelle s'orne de petites taches jaune pâle, variables en grandeur et en nombre.  Chez certaines femelles (environ 10%), la couleur orange est remplacée par du blanc, parfois légèrement crème (forme helice).

     

    IMG_0001.jpg

    Illustrations d'après les aquarelles de Vlastimil Choc: mâle en haut, femelle en bas.


    La femelle pond ses oeufs sur les plantes nourricières de la chenille, c'est-à-dire diverses Fabacées dont les lotiers, les trèfles, la luzerne commune (Medicago sativa) et le Sainfoin ou Esparcette (Onobrychis viciifolia).

     

    Lotus corniculatus Yvoir 18-4-11 K.JPG

    Le Lotier corniculé (Lotus corniculatus) à Yvoir (Airbois)

    Medicago sativa Crupet 2-07-11.jpg

    La Luzerne commune (Medicago sativa) à Crupet (Velnatte)

    Trifolium hybridum Yvoir 29-06-13.jpg

    Le Trèfle hybride (Trifolium hybridum), à Yvoir (Tricointe)

    Onobrychis viciifolia Dinant 11-07-13.jpg

    L'Esparcette ou Sainfoin (Onobrychis viciifolia) à Dinant (Abords de la carrière des Fonds de Leffe)

    Photos: Fr. Hela, 2013


    Le Souci est répandu surtout dans la région méditerranéenne. Chaque année, il traverse les Alpes en quantité variable et va loin vers le Nord où la plupart de ses descendants meurent en hiver. C'est un migrateur typique qui se déplace seul ou en petits groupes, d'un vol rapide et rectiligne, de préférence lorsqu'un vaste anticyclone maintient une pression atmosphérique stable. Au mois d'août de cette année et jusqu'à mi-septembre, cette condition météorologique a régné sur une bonne partie de l'Europe occidentale. La cause ou le motif de cette migration à l'évidence contraire à la conservation de l'espèce est peu claire.

     

    Colias crocea Evrehailles (Poilvache) 3-08-13 A.jpg

    Le souci sur une Astéracée à Evrehailles (petite route menant au site de Poilvache)

    Photo: Fr. Hela, 3 Août 2013


    Dans nos régions, le Souci apparaît irrégulièrement et est même parfois occasionnel. Certaines années, il est abondant et, ensuite, il redevient assez rare pendant un certain temps. Pour certains auteurs, ce comportement migratoire surprenant serait le résultat d'un net abaissement vers le sud de l'extrême limite de son aire de répartition et, cela, à une époque récente. Pour d'autres, l'absence ou la disponibilité réduite des plantes nourricières pour les chenilles en Europe du Sud et en Afrique du Nord, résultant de certaines sécheresses des mois d'été, serait une explication. D'après M. Gillard (1997), ce serait le cas pour le Vulcain (Vanessa atalanta) et la Belle-Dame (Vanessa cardui) dont les chenilles se nourrissent respectivement d'orties et de chardons.

     

    Vanessa atalanta Awagne 19-08-13 A.jpg

    Vanessa cardui Awagne 19-08-13.jpg

    Il y a des migrateurs parmi les insectes ! Ainsi, plusieurs espèces de papillons quittent le Sud de l'Europe au printemps et se dirigent vers le nord de ce continent pour y arriver en été. Ils produisent une ou deux générations et ensuite disparaissent. Mais, pas tous ! Certains imagos effectuent, en automne, une migration de retour peu évidente. Le Vulcain (en haut) et la Belle-Dame (en bas) sont des exemples parmi les migrateurs à long cours.

    Photos: Fr. Hela, Awagne (Dinant), 19 Août 2013


    Les raisons essentielles de ces phénomènes migratoires sont encore très mal connues. On admet actuellement que certaines espèces réagissent aux diverses circonstances extérieures (changements de température, offre d'aliments, intensité de la lumière du jour) par un processus migratoire (M. Gillard, 1997).

    Pour en savoir plus à propos des papillons migrateurs en Belgique, je vous invite à visiter le site http://users.skynet.be/pap.mig/










  • Les zygènes, "papillons de nuit" presque exclusivement actifs de jour !

    Les dénominations "papillons de nuit" (Hétérocères) et "papillons de jour" (Rhopalocères) ne reposent sur aucunes bases réellement scientifiques. Si les Hétérocères ont souvent des moeurs nocturnes, revêtent des couleurs plutôt ternes, disposent leurs ailes à plat ou en toit au repos et possèdent des antennes se terminant rarement en massue, il existe toutefois des exceptions.

    Les zygènes, "papillons de nuit", sont actives presque exclusivement le jour et possèdent des antennes renflées à l'extrémité !

    Zygaena filipendulae Yvoir Champalle Juin 2011.jpg

    La zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae).

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Champalle), Juin 2011.

     

    Impossible de ne pas voir des zygènes butinant les fleurs d'une knautie des champs (Knautia arvensis) ou d'une scabieuse colombaire (Scabiosa columbaria)! Elles se font remarquer par leurs couleurs et par leur vol bourdonnant. En outre, leurs antennes se terminent en massue et sont plus ou moins courbées à l'extrémité, ce qui leur a valu le nom de "sphinx-bélier".

     

    Zygaena filipendulae Yvoir (Tricointe) Juillet 2011 A.jpg

    Zygaena filipendulae

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Tricointe), Juillet 2011.

     

    Celles-ci ont des ailes rouges et noires très contrastées (Zygaeninae) ou colorées de différentes nuances de vert (Procridinae).

    La zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae) est l'espèce la plus fréquente chez nous. Elle colonise de préférence les prairies de fauche, les prairies maigres ou les pelouses sèches rocailleuses. En général, la période de vol s'étend de fin mai-début juin à la mi-août.

    La chenille de cette zygène se nourrit surtout du lotier corniculé (Lotus corniculatus).

     

    Zygaena filipendulae Chenille De Panne 21-06-11 A.jpg

    La chenille de la zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae).

    Photo: Fr. Hela, De Panne (Westhoek), Juin 2011.

     

     

    Lotus cornicula tus Yvoir 18-4-11 G.JPG

    Le lotier corniculé (Lotus corniculatus), sa plante nourricière favorite.

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Airbois), Mai 2011.

     

    La plupart du temps, des papillons se nourrissent du nectar de fleurs. Dans notre région, j'ai trouvé cette zygène sur les fleurs de la knautie des champs, de la scabieuse colombaire, de la centaurée jacée (Centaurea jacea), de la bétoine (Stachys officinalis) et du cirse des champs (Cirsium arvense). Il est intéressant de noter son attirance pour les fleurs lilas ou violettes. Par temps couvert, elle se repose souvent sur les graminées.

     

    Zygaena filipendulae Yvoir (Tricointe) Juillet 2011.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Tricointe), Juillet 2011.

     

    Parmi les "zygènes vertes à bleu vert", Adscita statices se rencontre çà et là, au repos dans la végétation ou se nourrissant sur les fleurs. Ses sources de nectar préférées sont  les fleurs de la scabieuse colombaire et de différentes espèces de centaurées. Les observations de cette magnifique espèce que j'ai faites se sont toujours déroulées dans des milieux secs et, notamment, dans des prairies maigres abondamment fleuries. Les papillons adultes apparaissent souvent en juin.

     

    Adscita statices Yvoir Tricointe 12-6-11.jpg

    Photo: Fr. Hela, Yvoir (Tricointe), 12 Juin 2011.

     

    La chenille de cette espèce se nourrit d'oseilles (Polygonaceae): l'oseille sauvage (Rumex acetosa), l'oseille ronde (Rumex scutatus) er la petite oseille (Rumex acetosella).