Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)

  • Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), un oiseau plein de vivacité.

    Alors que les prunelliers et les cerisiers sauvages commencent à se parer de fleurs blanches, le premier rougequeue à front blanc apparaît sur ses perchoirs favoris, à proximité de ma maison. Du sommet d'un bouleau, puis d'un frêne ou du toit d'une ancienne bâtisse, le mâle, resplendissant, émet une phrase brève et mélodieuse, un peu mélancolique, qu'il répète à raison de sept à neuf fois par minute.

     

    rougequeue_a_front_blanc_dico_4g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net

    Chaque année, à la même époque, j'attends avec impatience ce passereau qui m'enchante. Il a la silhouette fine. Délicat et élégant, il fait preuve de grâce et de vivacité dans ses mouvements.

     

    rougequeue_a_front_blanc_dico_1g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net

     

    En hiver, notre rougequeue a séjourné en Afrique occidentale (Sénégal, Haut-Niger) ou, peut-être, plus loin (Ouganda, Rwanda, Sud-est du Kenya, Tanzanie, Congo).

    Mais pourquoi ne reste-t-il pas là-bas ? Pourquoi risquer un nouveau voyage ?

    Au fil des semaines, dans les régions où il hiverne, la terre se dessèche inexorablement. Les feuilles tombent, la savane roussit et les insectes s'enfouissent profondément dans le sol. Au Sahel, le rougequeue à front blanc, essentiellement insectivore, doit se rabattre sur les ponpons jaunes des mimosas, puis sur quelques autres fruits d'autres essences. En mars, à la fin de son hivernage, il n'y a pratiquement plus rien à manger. Sous un soleil de plomb, la savane jaunit. Alors, notre oiseau s'en va au bon moment.

    Quelques semaines plus tard, le mâle nous revient et se met directement à chanter. Après quelques jours, une femelle s'arrêtera, attirée par le chanteur intarissable. Le couple se forme et, à l'heure où je vous parle, le nid est édifié et la femelle couve.

     

    rougequeue_a_front_blanc_dico_3g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net