Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)

  • Ils sont revenus au mois de mars, ...

    Pour certains passereaux, l'alternance des saisons provoque la raréfaction, voire la disparition, des ressources alimentaires. Dès lors, pour survivre, ils nous ont quitté fin de l'été et en automne. Ils se sont déplacés vers des lieux où la nourriture est abondante: ce sont des oiseaux migrateurs. L'hirondelle rustique (Hirundo rustica), par exemple, quitte l'Europe à la fin du mois d'août et au mois de septembre pour retrouver plus au sud sa nourriture favorite: les insectes volants ! Selon les régions, le nombre d'oiseaux migrateurs varie. Plus on va vers le nord, plus il est élevé.

    Depuis environ le 15 mars, certains passereaux réapparaissent après avoir hiverné dans des régions plus clémentes. L'hirondelle rustique est observée cette année, pour la première fois, le 18 mars à l'Airbois (Tricointe).

     

    hirondelle_rustique_dico_15g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net

     

    Au début de ce mois, quelques bergeronnettes grises (Motacilla alba) fréquentent à nouveau les prés où paissent ânes, moutons et chevaux.

     

    bergeronnette_grise_dico_9g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net

     

    Vers le 15 mars, les premiers pouillots véloces (Phylloscopus collybita) reviennent du sud de l'Europe et commnencent à chanter dans nos buissons.

    pouillot_veloce_yvto_2g.jpg

    Photo: Yvon Toupin - www.oiseaux.net

     

    Le matin du 16 mars, sur le faîte d'un toit à Yvoir, un mâle de rouge-queue noir (Phoenicurus ochruros) entonne son chant si familier.

    rougequeue_noir_redu_4g.jpg

    Photo: René Dumoulin - www.oiseaux.net

     

    Vers le 20 mars, sur les plateaux où les cultures dominent, quelques linottes mélodieuses (Carduelis cannabina) glanent quelques insectes ou graines sur des chemins pierreux, entre les terres remuées. A mon arrivée, certaines se posent sur un arbuste épineux en émettant quelques sons discordants.

     

    linotte_melodieuse_yvto_1g.jpg

    Photo: Yvon Toupin - www.oiseaux.net

     

    Arrivée de nuit vers le 25 mars, la fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) reprend contact avec ses bosquets familiers et les arbres des jardins, marquant ici et là sa présence par son gazouilli léger ou son couplet flûté clair et décidé.

    fauvette_a_tete_noire_dico_2g.jpg

    Photo: Didier Collin - www.oiseaux.net